Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

...sur le CA PARIS 14 sans jamais oser le demander ! (comme le dirait Woody Allen)

Cliquez sur le logo ci-dessous et découvrez en quelques pages tout ce qui a fait, fait et fera le CA PARIS 14.

 

Avec 3 titres acquis cette saison en Division 1 du District des Hauts-de-Seine pour la Séniors Féminines 3, en championnat Régional 3 pour la SF2 et en Régional 1 pour la SF1 (avec une magnifique double confrontation en barrage D2F face au FC Nantes), la section SÉNIORS FÉMININES pilotée par ALEXANDRE PEREIRA et son staff ne manque pas d'ambitions pour la saison à venir. Vous en êtes ?

 

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, la FIFA et le Comité d’Organisation Local (COL) de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019 ont dévoilé ce vendredi 8 mars l’affiche officielle de la compétition.

Fidèles aux valeurs d’héritage qui les guident depuis le début de l’aventure, le COL et la FIFA ont souhaité, avec cette affiche, dépasser le simple cadre du football afin qu’elle symbolise l’impact que la compétition souhaite avoir sur la société : la démocratisation du football au féminin, la femme comme modèle inspirant au plus haut niveau, le rayonnement de ces valeurs et de la France à l’international.

C’est lors d’un vernissage à Paris, au cours duquel les affiches officielles des neuf villes hôtes ont également été exposées, que le poster officiel a été dévoilé. Items emblématiques de chaque compétition internationale, les affiches des villes hôtes et l’Affiche Officielle affirment l’identité de chaque territoire hôte et du tournoi en lui-même, mettant en valeur les valeurs communes qu’ils partagent tout en promouvant leur diversité.

Les dix affiches seront présentées au public tout au long du week-end du 9 et 10 mars lors d’une exposition éphémère dans la galerie Celal (45 Rue Saint-Honoré, Paris Ier). L’accès est gratuit et ouvert à tous de 13h00 à 18h00.

Pour rappel, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ aura lieu du 7 juin au 7 juillet, et réunira 24 équipes qui disputeront 52 matches dans neuf villes hôtes : Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes. (source FFF)

 

MAGALI MUNOS est depuis le 16 janvier dernier Présidente du CA PARIS 14, la première femme à ce poste de responsabilité dans un club de football amateur de cette taille dans la Capitale.
Responsable de la communication interne du groupe INSEEC, celle qui est aussi joueuse de l’équipe SENIOR F1 qui vient d’accéder au plus haut niveau régional, nous livre ses impressions sur ses premiers mois à la tête du club et surtout, ses projets quant au développement du CA PARIS 14 sur le court et le moyen terme. Bilan de la saison, évolution de la gouvernance, district parisien,... en avant la musique ! (un interview parue dans l'eMag du club #CAPARIS14Mag de juin 2018)

 

 

Deux titres et quatre montées en moins de cinq mois de présidence, pas mal pour un commencement non ?

Effectivement c'est assez incroyable, et évidemment, très satisfaisant ! Du côté des féminines, la SENIOR 1 a ouvert le bal avec une nouvelle saison sans défaite entraînant une montée en R1 (NDLR : le plus haut niveau régional) et la SENIOR 2 lui a emboité le pas la semaine suivante en accédant à la R3. Du côté des garçons, c'est également très prolifique. Les U15 2 ont remarquablement terminé leur saison avec un très beau match à Antony et une montée amplement méritée en D5. Enfin, pour clôturer le bal, la SENIOR 2 a fêté à domicile le dernier dimanche de mai son accession en D3 face à l'ESPA. Tous ces résultats attestent de la qualité du travail effectué dans le club cette saison et les précédentes. Je profite de l'occasion pour féliciter l'ensemble des acteurs qui ont permis ces résultats, les joueuses, les joueurs, les dirigeant(e)s, les parents et évidemment les éducs : good job ! 

En ce moment, la satisfaction vient de nos jeunes et de leur encadrement qui réalisent de belles performances sur les nombreux tournois auxquels le club participe. Ils sont l'avenir du CA PARIS 14 et nous serons très attentifs à leur progression dans les catégories supérieures. Nous mettons en place les conditions leur permettant de développer les fondamentaux techniques et comportementaux afin qu'ils puissent s'intégrer facilement dans un collectif à onze. Ces bons résultats sportifs ne sont que le résultat de l'excellent travail éducatif mis en œuvre au sein du club (NDLR : le club est le seul labelisé FFF dans le sud-ouest parisien et a mis en place un partenariat avec le Paris FC). L'un est préalable à l'autre. Pas de bons résultats sans travail, pas de buts sans plaisir, pas de victoires sans respect, pas de montées sans solidarité. Alors oui, c'est un bon commencement mais il s'agit désormais de confirmer !

 

Pour l’un des plus vieux clubs franciliens, une présidente, ce ne fût pas trop « disruptif » ? 

Sincèrement, pas vraiment ! Pour deux raisons. En premier lieu, je tire une certaine légitimité de mon parcours dans le club et dans le 14ème. J'y suis née, j'y ai passé toute ma scolarité, j'ai touché mes premiers ballons à l'époque où Didot n'était qu'un terrain en sable. J'étais présente à la création de la section féminine du CA Paris, en ai été éducatrice et porte toujours fièrement le maillot du club le week-end. Mais la légitimité liée à ce parcours ne suffit pas. Le sens du collectif et la volonté de faire avancer le projet du club sont deux sujets qui m'animent sincèrement. Et cela n'a strictement rien à voir avec le fait d'être une femme ! C'est là le deuxième élément. Je n'en fais pas un sujet. Ne pas être dans la posture par la parole mais dans l'engagement par l'action et sur ce point, je ne fais que suivre un mouvement, une histoire, une évidence.

Ceci dit, ces propos méritent d'être nuancés car je sens bénéficier d'une certaine bienveillance de la part de l'environnement sportif (les instances) et citoyen (les associations, les élus), car quelque part, c'est aussi une responsabilité relative à la place de la Femme dans la Société que je porte et qui m'oblige. Si effectivement, les filles du quartier se disent un jour que rien n'est impossible, j'aurais le sentiment d'avoir participé à quelque chose qui dépasse ma simple fonction. Et évidemment, ça ne sera plus du tout "disruptif" le jour où on ne posera plus cette question aux femmes qui prennent (sans s'excuser) des postes à responsabilités.

 

Cette saison, le club a fait évoluer son identité à l'occasion des 120 ans, doit-on s'attendre à d'autres changements?

Quelques changements ont déjà été opérés et d'autres sont à venir. Un club, c'est comme une équipe de foot, sans mouvement, on ne progresse pas !

Commençons par la forme. Les 120 ans du club furent l'occasion de faire évoluer le nom et le logo du club. De CA 14 au CA PARIS, nous arrivons aujourd'hui à CA PARIS 14, une construction de deux anciens noms. La forme doit être au service du fond. Cette évolution du nom traduit une volonté de faire évoluer les choses, de regarder vers demain (le lion est désormais tourné vers l'avenir), sans pour autant faire fi du passé car je ne remercierais jamais assez les anciens présidents qui me donnent pas mal de conseils sur différents sujets (#MerciLesGars).

Ainsi dernièrement, en accord avec le conseil d'administration, la structure du club a évolué afin qu'elle repose sur trois piliers, deux qui font partie intégrante de notre identité (le sportif et l'éducatif) et un troisième (administratif) qui vient en support des deux premiers. Trois piliers, c'est la stabilité. L'idée c'est d'optimiser le fonctionnement du club, de mettre en place des process permettant à chacun de savoir ce qu'il doit faire, quand, comment, afin de simplifier le quotidien de tous.

D'un point de vue de la gouvernance, il devrait y avoir encore quelques évolutions avant les vacances. Il semble désormais utile de renforcer la gouvernance, en particulier le Bureau en y intégrant un ou plusieurs vices-présidents et en invitant également dans les réflexions de la direction du club des personnes de l'extérieur qui viendraient nous renforcer de leurs diverses expertises.

De manière plus générale, pour avancer, avoir de bonnes chaussures est certes nécessaire mais savoir où on va est essentiel. Cela nécessite de se poser des questions, d'avoir une vision claire, de faire prendre au club une direction en prenant en considération non seulement les enjeux de la Société mais aussi les attentes et les caractéristiques des individus qui la composent. Nous y travaillons. Nous réfléchissons au club de demain pour commencer à le bâtir aujourd'hui !

 

 

Une question d'actualité et un peu "technique" : quid du District parisien ?

L'Assemblée Fédérale de la FFF s'est déroulée le premier week-end de juin et a validé officiellement la création du district de Paris. Après des années de batailles juridiques, la décision est tombée. Dont acte. Nous avons toujours entretenu d'excellentes relations avec notre district d'appartenance, celui des Hauts-de-Seine ; son président a été le premier à me témoigner toute sa bienveillance après mon élection (#MerciFrançois) mais nous nous engageons désormais vers une nouvelle aventure. La FFF et la Ligue de Paris IdF (dont son secrétaire général Ahmed Bouajaj est également de bons conseils depuis mon arrivée #MerciAhmed) accompagneront sans nul doute les clubs parisiens car tout est à faire, tout est à construire. Les clubs seront sollicités et écoutés dans la création de ce district et je compte bien faire entendre la voix du CA PARIS 14 pour qu'il trouve la place qui lui revient.

Nous serons attentifs et évidemment force de proposition sur ce dossier. Nous avons un intérêt commun, que tous nos licenciés puissent continuer à pratiquer le foot dans les meilleures conditions que les orientation soient justes, équitables et participent du bon développement du foot amateur à Paris. Affaire à suivre.

 

OK, quoi d'autre ?

De manière générale, endosser les responsabilités inhérentes à la gestion d'un club est une expérience extrêmement riche et terriblement "challengeante". J'apprends tous les jours, je rencontre des personnes archi intéressantes, je travaille beaucoup mais ne compte pas mes heures. Je suis simplement animée par la volonté de faire avancer le club de la plus efficiente des manières. Mon unique critère d'analyse dans la prise de décision c'est l'intérêt des joueurs, de l'encadrement, du club. Et le mien se situe simplement dans la satisfaction vraiment jubilatoire de constater que tout ceci fonctionne, que nous avançons, dans la bonne direction, ensemble et avec enthousiasme.

Rendez-vous le 30 juin pour la fête du club !

(Propos recueillis par JLR pour #CAPARIS14Mag le 17 juin 2018)

                    

Vous êtes ici : Accueil